Marie Hatem, PhD

 

Marie Hatem est Professeure titulaire à l’École de Santé Publique de l’Université de Montréal - Département de médecine sociale et préventive. Elle est infirmière et sage-femme initialement; formations acquises à l’Université Saint-Joseph (USJ) au Liban. Elle y a également obtenu une maîtrise en obstétrique et en santé communautaire. Elle a reçu une maîtrise en administration de la santé et un PhD en santé publique option organisation des soins à l’Université de Montréal. Sa thèse doctorale a porté sur les fondements paradigmatiques du développement des professions de la santé et des programmes de formation correspondants. Elle a ensuite effectué un stage postdoctoral en épidémiologie périnatale à l’Université Laval.

 

Elle a débuté sa carrière dans un service social pour le dépistage et la prise en charge des enfants handicapés au Liban puis elle a été appelée à enseigner les infirmières et les sages-femmes à l’USJ les matières reliées à la santé maternelle et infantile et la santé communautaire. Elle a dû créer des services de soins d’urgence et de maternité pour répondre aux besoins critiques en l’absence des structures institutionnelles en périodes très critiques de la guerre.

 

Elle est chercheure au centre de recherche de l’hôpital Sainte-Justine depuis 1998. Marie Hatem a été, pendant cinq ans, responsable du site Cochrane de l’Université de Montréal, un des 17 sites du Réseau Cochrane canadien qui a pour mission, entre autres, de former à la préparation et à l’utilisation des revues systématiques pour les prises de décision en santé. Elle a été à l’origine de la création d’un réseau francophone pour le développement de la recherche et la profession de sage-femme; réseau interdisciplinaire et internationale visant entre autres à renforcer les compétences des sages-femmes francophones pour qu’elles puissent mieux contribuer à la réduction du fardeau de la mortalité maternelle et infantile. Ce réseau est demeuré virtuel jusqu’à tout récemment, reposant essentiellement sur les interventions de prof Marie Hatem et des missions qu’elle entreprend dans le cadre de ses activités professionnelles. Ainsi, elle est consultante pour la révision des programmes de formation dans différents pays, elle mène des projets de recherche et de développement sur la pratique sage-femme dans différents pays et collabore pour cela avec des ONG et des OG. À cet effet, elle conçoit le renforcement des compétences des sages-femmes à titre de partenaires avec les femmes et les couples dont la mission est d’amener la femme à son autonomisation et à œuvrer dans la communauté pour améliorer la situation sociale de la femme dès son jeune âge jusqu’après l’âge de la reproduction : fillette, adolescente, femme. Parmi les problématiques ciblées par cette approche, la violence faite aux femmes et le droit de la femme à la vie, à la sécurité et à la santé reproductive prennent toute leur ampleur. Ainsi, ces interventions ont mené à développer l’initiative intitulée : « Plateforme intersectorielle, de recherche et de développement, pour le bien-être et l’autonomisation des femmes et des adolescentes dans la FRANCOPHONIE ». Cette plateforme cible toutes les ressources humaines concernées par le bien-être et la santé de la femme (à tous les âges, donc de la famille, la société, etc. plutôt que de se limiter à la Sage-Femme.

 

Les interventions de Marie Hatem – sa recherche et ses projets de développement – sont fondées sur les données probantes ciblant l’organisation des services de santé reproductive dans les pays francophones en développement, particulièrement : le système socio-culturel et sanitaire (gestion des ressources humaines, plan de carrière des professions féminines pour être avec la femme, lois et règlementation correspondante, marketing social, etc.), le système éducationnel (évaluation de la formation et de la pratique basée sur les données probantes, programmes de formation axés sur les compétences) et, le système professionnel (organisation des professions et des métiers qui offrent les soins à la femme, à la mère, au nouveau-né et à l’enfant).